Press Coverage

Video

YouTube Preview ImageYouTube Preview ImageYouTube Preview ImageYouTube Preview Image

Articles

And the Tap Drips – Radio interview

http://podcast.radio-pulsar.org/mp3/andthetapdrips/2016011820_andthetapdrips.mp3 I did a radio interview with Radio Pulsar here in Poitiers, France with the wonderful Emma Crews. We  spoke about my history as an artist, some hilarious French Faux Pas, my life as a juggler and a bit of feminist theory. Giv’er a...

La Nouvelle Republic: August 2015

Original found here: http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/Fetes-festivals/n/Contenus/Articles/2015/08/25/Dawn-la-Canadienne-jongle-a-Poitiers-depuis-un-an-2440509 Vienne – Poitiers Dawn, la Canadienne, jongle à Poitiers depuis un an Laurent Favreuille 25/08/2015 05:38 Dawn et Thomas ont créé deux numéros inédits de jonglerie à découvrir ce week-end à Poitiers. – (Photo Benjamin Tressou) Dès jeudi des centaines de jongleurs investiront Poitiers à l’occasion de leur Convention nationale. Rencontre avec Dawn, qui vit ici depuis un an.  Il y a près d’un an, Dawn Monette débarquait dans la Vienne. Cette Canadienne anglophone de 34 ans venait rejoindre son amoureux français, rencontré à Vancouver, qui suit des études d’ingénieur à l’Ensma de Poitiers. Rapidement, la jeune femme a pris ses marques dans la capitale du Poitou. Surtout, elle y a rencontré une deuxième famille en faisant connaissance avec les membres de l’association Mamagabe. C’est dans cette « multi-association de musique et d’animations en tous genres dans une ambiance bon enfant » – la signification exacte de l’acronyme – que Dawn a rencontré Thomas Bernard. Deux numéros en duo Normand d’origine mais vivant dans la Vienne depuis une douzaine d’années, cet ancien prof de cirque au centre socioculturel de la Blaiserie, à Poitiers, et au Champ des Toiles, à Dissay, a immédiatement reconnu la jongleuse réputée pour ses vidéos postées sur les réseaux sociaux. « J’avais vu ses vidéos sur YouTube, raconte Thomas. Comme on pratique tous les deux la balle de contact (ndlr : de la jonglerie sans lancer), je lui ai rapidement proposé de nous entraîner ensemble. » Et grâce à la mise à disposition du gymnase des Feuillants par la ville de Poitiers, les deux jongleurs ont pu répéter quasi quotidiennement depuis le mois de janvier. > Voir la vidéo...
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com